SLA: CS1

décembre 2018 modifié dans Nouveautés, Test et Analyses
181226021633167034.png


Bonjour à tous, je viens vous présenter un jeu de figurine du type Necromunda actuellement en cours de sortie :

SLA: CS1 (titre complet: SLA Industries: Cannibal Sector 1)

Qu'est ce qui se cache derrière ce titre un peut barbare, dans tous les sens du terme d'ailleurs?
A l'origine, SLA Industries était (et est toujours car il est encore publié) un jeu de rôles anglais sorti dans les années 90, et édité ar Nightfall Games.

Depuis quelques temps, Nightfall travaille à l'adaptation d'une partie de son univers à un jeu de figurines, que je viens vous présenter ici.

181226022601857028.png


Le Background (si vous ne vous intéressez qu'au système de règles, inutile de lire cette partie)

Nous sommes dans un possible futur où plusieurs races/factions/maisons.... se sont livrés des guerres interminables pendant des siècles. Et un jour, sorti de nulle part, est apparu un homme qui se faisait appeler Mr SLAYER, qui a contacté tout le monde en disant "je peux vous fournir ce que vous voulez, dites-moi de quoi vous avez besoin"
Evidemment, il s'est très vite retrouvé à vendre des armes et du matériel de guerre. Mais ses fournitures était tellement efficaces (et il les avait vendues à toutes les factions) que les dirigeants se sont vite retrouvés avec des stocks de matériels performant, mais plus personne pour le faire fonctionner.
Donc il a été demandé à Mr SLAYER de rajouter des soldats dans son catalogue.
Les soldats qu'il a créé, appelés des Stormers, étaient des créatures artificielles ressemblant à des hommes lézard. Ils étaient costauds, endurants et surtout biologiquement facile à soigner, et donc à ressusciter.

Et quand il en eut vendu en suffisamment grandes quantités à tout le monde, il a activé une fonction latente intégrées dans le code génétique de ses stormers et qui pouvait se traduire par "A compter d'aujourd'hui vous travaillez tous pour moi, donc retournez vous contre vos maitres et détruisez-les"

Voilà comment Mr SLAYER s'est emparé d'une partie de la galaxie désormais connue sous le nom de "world in progress" en ne livrant qu'une seule bataille.

Devenu le maître de son domaine, il à décidé de s'installer sur la planète de MORT (en français dans le texte), qui ne possède qu'un seul continent émergé, lequel est entièrement urbanisé et recouvert par une gigantesque cité nommée également MORT (ou Mort City)

Mais n'allez pas croire que cette ville soit un paradis, bien au contraire. L'atmosphère est sombre, sur-polluée, les jours sont à peine plus lumineux que les nuits, et il pleut 24h sur 24 (des pluies acides, il va de soit).
Cette cité, plus grande que la Chine et la Russie réunies, est sous la domination absolue de l'entreprise crées par Mr SLAYER, la fameuse SLA Industries. C'est une entité gigantesque, tentaculaire, ramifiée en d'innombrables branches qui travaille parfois (hum, ok tres souvent) les unes contre les autres et dont l'activité couvre absolument tous les domaines possibles.

Et comme Mr SLAYER se soucie du bien être des habitants de sa cité, qui sont tristes, mornes et sans joie, il leur offre dès leur naissance, gratuitement (la seule et unique chose qui soit gratuite dans ce monde), un poste de télévision. Ainsi, grâce à sa télévision, chaque citoyen peut regarder quand il le souhaite les centaines de chaines diffusées par SLA Ind, lesquelles sont TOUTES consacrées.... à la violence.... Et souvent en direct. Guerre, combats de gladiateurs, meurtres en direct, ... Dès qu'il y a du sang, c'est filmé.

Vous l'aurez compris, Mort City est une ville qui produit autant de tueurs en série que de séries de tueurs. En plus de produire des drones, des caméras de surveillance et des équipes de tournages (cette surmédiatisation est importante pour le jeu de figurines, puisque les points de victoire dépendent de l'appréciation des spectateurs)

La ville en elle-même est construite un peut comme les cités ruches de 40k, mais et largeur. Au centre on trouve les quartiers riches et favorisés. Autour, les quartiers bourgeois, puis la masse populaire, et enfin la ceinture extérieure, constitué de béton et de ruines qui s'étendent à perte de vue qui abritent les classe défavorisées (et ils sont nombreux). Et par endroit, en bordure de mer, on trouve des zones interdites et - théoriquement - impossible d'accès que l'on appelle les secteurs cannibales (oui on dit "cannibales" quand il y a plusieurs cannibaux)


Le système de jeu

Comme tous les jeux de figurines, chaque joueur choisit une faction (laquelle à des bonus ou des particularités). Il dispose ainsi d'un choix de troupes avec lequel il doit composé sa patrouille. Il peut également l'améliorer en y intégrant des champions, ou en distribuant du matériel supplémentaire au moyen de cartes d'équipement.
les figurines ont 4 caractéristiques (corps à corps, tir, esquive, et peur) auxquelles s'ajoutent les points de vie et d'armure.
Tous les jets sont basés sur un principe de jet en opposition avec l'adversaire :

2D10 + comp + bonus du joueurs actif VS 2D10 + comp + bonus de la cible

Les bonus peuvent etre sous formes de points ou de dés additionnels (on ne retiendra toujours que les 2 meilleurs résultats, quel que soit le nombre de dés lancés)

Plus la marge de réussite est grande, plus le résultat de l'action est spectaculaire, plus le public apprécie. (les points de victoires sont engrangés en fonction de l'appréciation du public)
Il va de soit que les combats au corps à corps rapportent plus de points que les tirs. Les spectateurs ayant tendance à préférer voir leur opérateur favori se faire éclater la tête à coups de crosses de hockey que de se faire sniper de loin.

Il est donc possible de gagner des points pendant les phases d'action de l'adversaire.

Les joueurs activent chacun une figurine à tour de rôle jusqu'à ce qu'elle aient toute été activées. Si à un moment donné il reste deux fois plus de modèle encore inactif à un joueur qu'à son adversaire, il les joueras deux par deux.

Les règles, bien que simples, couvrent un grand nombre de cas de figure. Ainsi les figurines peuvent souffrir de conditions (empoisonnés, en feu, a terre...). A noter également la possibilité de les mettre en état d'alerte pour les jouer pendant la phase d'action de l'adversaire.

Il est également possible de voir apparaître des "habitants". Des figurines neutres (comprenez par là "ennemies avec tout le monde") et auto gérées qui se baladent sur la table.



Les règles prévoient également l'intégration prochaine des pouvoirs de l'Ebb (entre la magie et les pouvoirs psy, comparez ça à la Force dans star wars), les combats de véhicules, et bien d'autres choses, telles que l'intégration de certains personnages ayant des capacités spéciales, telles que les médecins ou les techniciens capable de réparer les armures.



Il est à noter que les règles sont disponibles en pdf GRATUITEMENT et LEGALEMENT sur la page fb du jeu ici: SLA: CS1 fan page

Les figurines sont magnifiques, mais pour le moment indisponibles à la vente (excepté quelques rares survivantes sur les sites de vente alternatives) pour des problèmes d'ordre juridique
(en réalité, la boite Daruma, qui avait en charge la distribution, à fait faillite, c'est donc Nightfall games qui a récuperé les stocks pour les confier à Word Forge Games, ils attendent les dernières décisions de justice anglaise pour tout remettre en vente)
J'ai la chance d'etre propriétaire de deux faction, plus une demi-douzaines de champions divers, elles sont de toutes beautés

Réponses

  • tu peux nous en dire plus sur le système d'opposition des 2D10 ?
  • décembre 2018 modifié
    Merci, nous sommes très gourmants en background! Des photos de tes figs ça pourrait le faire!!! ;)
  • Need des photos !
    NoSkill - Cheerleader
  • décembre 2018 modifié
    J'ai essayé d'éditer le premier article, mais le corps du messages contenait trop de caractères. Je mets donc les photos ici.
    Je précise que les figurines sont en grande majorité fournies avec plusieurs configurations d'armes, souvent avec les bras qui vont avec.

    Pour le background, je me suis contenté de vous donner la versions simplifiée, juste pour que vous sachiez dans quel contexte les factions se mettent joyeusement sur la tronche.

    Greglegob:


    Ton shiver (ci-dessous à gauche) décide de tirer sur mon carrien qui est pourtant à couvert (à droite)

    mini_181226014948333338.jpg................................................................. mini_181226015226221754.jpg


    Tu as vérifié la portée (on à le droit de mesurer les distances avant de déclarer son action à SLA: CS1) et tu es à bout portant. tu as donc un bonus de portée de +1D10.
    Tu as choisi de renoncer à ton action de déplacement pour viser, ce qui t'accorde également un bonus de +2 à ton résultat final.

    En contrepartie je suis à couvert, donc j'ai moi aussi un bonus de +2 à mon résultat final.

    Tu vas donc lancer 3D10 (2 de base plus un troisième de bonus pour la courte portée)+ ta compétence de tir (2) + encore un bonus de 2 (pour la visée)
    admettons que tu fasses 7, 9 et 5. Tu gardes les 2 plus grands (7 et 9) pour un résultat final de 7+9+2+2 soit 20

    moi je lance 2D10 plus ma compétence d'esquive (2) plus le bonus de couvert (de 2 également)
    je fais 1 et 3
    j'obtiens donc un résultat de 1+3+2+2 soit 8

    Nous avons donc une marge de réussite de 12 en ta faveur. Soit une réussite impressionnante. Mon carrien se prend ton tir en pleine poire.
    Avec une réussite impressionnante lors d'une attaque à distance, tu ne gagnes qu'1 point d'audience (point de victoire) et tu obtiens un bonus de +2 à tes dégâts.

    Tu me tires dessus avec un pistolet browbeater qui inflige 3 points de dégâts de base. Mais avec ta réussite impressionnante tu montes à 5.
    J'ai été intelligent, j'ai équipé mon carrien avec une armure qui possède 2 points de structure. Celle ci va donc encaisser 2 pts de dégâts.

    résultat:
    Mon perso perd 3 Points de vie, et comme l'armure à encaissé le tir, elle perd également un point de structure. Au prochain coup elle me protégera plus que d'1 point et elle sera détruite.


    181226023719478123.jpg

    deux habitants: Halloween Jack et Digger (ici en train de poser devant un dreadnought space marine pour donner l'échelle)

    181226023322122850.jpg 181226023338904006.jpg




    mini_181226023148848038.jpg181226022953643300.jpgmini_181226023042797510.jpg


  • Ce qui m'intéresse plus c'est l'aspect narratif des scénarios et éventuellement un mode campagne.
    Le jeu en est doté ou c'est juste de la baston?
  • décembre 2018 modifié
    Pour le moment il y a juste une version gratuite des règles de disponible.
    les règles disent qu'avant chaque partie une série de tirage aléatoire doit avoir lieu justement pour déterminer le type de scénario sera joué, quels seront les objectifs à remplir, le type de déploiement autorisé, et deux ou trois bricoles. Mais pour le moment rien de plus. En revanche une évolution sur ce point est annoncée.

    Avec avec la communauté de fans nous avons suggeré aux concepteurs (très réactifs sur fb) d'intégrer un système de points d'expérience permettant de faire évoluer sa faction au travers d'une campagne.
    Ils ont répondu qu'ils allaient tenir compte de cette suggestion pour les prochaines évolutions mais nous n'en savons pas plus. Et avec le retard pris sur la sortie à cause du dépot de bilan du distributeur, les soucis juridique qui en découlent et le mécontentement de ceux qui ont payé le quickstarter, les pauvres ont bien d'autres priorités.

    Donc pour répondre plus clairement: le coté narratif existe, mais pas le mode campagne (du moins pas pour le moment)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.