Le KLIR

juillet 2018 modifié dans Modélisme et Tutoriels
Après recherche sur le tensio-actif du WonHy, voici un article qui vous permettra de rentabiliser votre achat..
Ecrit par un "maquétiste" Belge, il peut donner des idées à nous, petits figurinistes du dimanche...
Bonne lecture

Utilisation du KLIR (produit pour les sols) par les maquettistes
Le KLIR de A à Z
Connaissez-vous un vernis acrylique extrêmement fin, qui se passe au pinceau, à l'aérographe, qui sent bon... et qui peut être utilisé dans une bonne dizaine de recettes de “cuisine” maquettiste.... Bien sur, vous avez lu le titre, tricheurs!
Donc, les maquettistes utilisent le KLIR dans beaucoup d'usages, sauf, pour nettoyer les sols, De fait, ce produit est soluble à l'eau (tant qu'il n'est pas sec), et bien qu'il soit prévu pour faire briller les carrelages de nos habitations, c'est tout simplement un vernis acrylique...

PREMIERE DECOUVERTE : LES PIÈCES TRANSPARENTES:
Pendant de nombreuses années, nos kits pêchaient par la qualité des parties transparentes, n'ayant qu'un lointain rapport avec des vitrages d'aviation.
Améliorer l'aspect des “verres” est le premier usage découvert et le plus utilisé: en plongeant les pièces transparentes dans le KLIR, elles semblent plus transparentes et moins épaisses....
Miracle, me direz-vous??? Non, simplement l'application de vieux principes d'optique:
Le produit vient remplir les microrayures et imperfections, limitant ainsi, les réflections parasites
Moralité, le plastique prend un éclat insoupçonné.
En conséquence, la première des choses à faire est d'éliminer (si nécessaire), les éraillures flagrantes autant que possible (le KLIR est efficace... mais faut pas exagérer, pour les miracles consacrés... préférez l'eau de Lourdes).
Comme les autres pièces, les vitres sont potentiellemet grasses et vous les avez manipulé avec vos gros doigts sales... Pour un efficacité parfaite de notre produit, il faut nettoyer, à l'alcool sans ajouter de poussière.... Toutes ces traces ont tendance à refouler le KLIR. Un bon bain dans un pot de peinture (préalablement nettoyé.) rempli d'alcool fera l'affaire, en secouant le pot, Vient le temps du séchage de l'alcool. Il doit être total, sinon il gênerait l'action du KLIR...
Dans un pot à confiture, on plonge délicatement et lentement les pièces à traiter, plusieurs fois il faut bien sur éviter la formation de bulles, qui sont par la suite du plus mauvais effet...
On laisse égoutter la pièce sortie du bain, puis on la réserve pour séchage complet sur du papier absorbant pour pomper les excès de produit sur les parties basses. En cas contraire, le KLIR forme une surépaisseur, moins transparente et fort inesthétique.
A ce stade, l'opération anti-poussière est indispensable, le KLIR fixe à la perfection toutes les poussières de l'air ambiant. Il faut couvrir les pièces jusqu'à séchage complet....(un vieux tupperware transparent retourné fait parfaitement l'affaire.. ou tout simplement un verre à moutarde...vide) et on laisse infuser 48 heures avant masquage et peinture...
Effet favorable inattendu:
Souvent le collage cyano ou à la colle maquette d'une verrière “embue” la vitre et détruit la qualité de votre kit. Certes, les collages peuvent se faire à la colle à bois ou avec des “canopy glues”.....
Les verrières traitées au KLIR ne sont pas (ou très peu) sensible au “voile blanc” du aux colles agressives. En effet, le blanchiment est une réaction chimique de surface due aux vapeurs (toxiques) de nos colles favorites sur le plastique. Quand une couche de KLIR insensible aux vapeurs s'est intercalée entre elles et le plastique, plus de “buées synthétiques”....
Si ce brouillard se produisait quand même... un nouveau bain de KLIR le ferait souvent disparaître.
Même connaissant de bienfait, je ne me risquerais pas à utiliser cette astuce sur un kit “de prix”
Correction et nettoyage:
Vous n'êtes pas content du résultat? 2 solutions: un nouveau bain de KLIR pour la pièce décevante et si ca ne suffit pas un plongeon d'une heure dans une solution d'eau amoniaquée nettoiera la verrière....
(le solvant du KLIR sec est l'amoniaque)
Courage, fuyons !
Mots clés:

Réponses

  • DEUXIEME DECOUVERTE : LA FINITION
    On vous a dit que le KLIR est un “vernis acrylique”?... alors pourquoi ne pas essayer de remplacer les coûteux vernis de nos marques préférées? Et bien, ca marche très bien...
    en base avant les décals, et pour la finition d'une déco brillante...et en plus il ne jaunit pas dans le temps.
    Il peut être pulvérisé tel qu'il sort du bidon (il marche aussi au pinceau, car il a une capacité à se tendre qui gomme les éventuelles imperfections du brossage).
    Son séchage au doigt est rapide, la manipulation est possible très rapidement et les traces de doigt ont tendance à ne pas marquer sur les zones klirées
    Notre ami respecte les gravures par sa finesse, cela en fait un vernis brillant quasi-parfait, qui nécessite toutefois quelques précautions simple:
    Il faut d'abord laisser sécher la peinture 48 heures avant de passer le KLIR (surtout dans le cas des enamel).
    Il faut passer 2 ou 3 couches fines de KLIR à une pression autour du bar, en laissant 5 minutes de séchage entre chaque couche. Ne soyez pas surpris par la qualité moyenne de votre travail...
    laissez du temps au KLIR, il devient superbe au bout de quelques minutes.
    Les petits problèmes:
    1 - peau d'orange
    La peau d'orange sur une belle finition casse totalement la maquette. Si l'application du KLIR crée ce “zeste”, cela vient de l'utilisation d'une pression trop forte, ayant pour effet de faire sécher le KLIR trop vite. Des temps chauds et secs peuvent aussi nuire à cette “prise de niveau” ainsi que des peintures pas assez sèches.
    Une autre couche de KLIR fera souvent disparaître l'effet indésirable. Sinon c'est le décapage
    Il est aussi possible de ralentir le séchage du KLIR en y incorporant 2 gouttes de liquide vaisselle, du liquide lave-glace, du diluant polly scale, ou de
    l'alcool à 90°...
    2 - peau de serpent... et oeil de poisson
    Sur les peinture enamel qui n'auraient pas assez séché, un aspect “peau de serpent” peut voir le jour... le KLIR est “attiré” par endroits et repoussé à d'autres...
    l'horreur. Il forme des gouttelettes inesthétiques et certaines zones restent non traitées....
    Donc, on laisse sécher, et en cas d'énamel, un coup de nettoyage au PALMOLIVE (ou similaires) rincé à l'eau chaude, suivi d'un séchage complet ne
    seront pas de trop.
    Pour voir l'effet KLIR, il faut laisser “reposer la pâte” comme pour les crêpes. 48 heures de séchage complet avant de mettre les décals. En effet, s'il est sec “au doigt” en moins d'une heure, il reste soluble à l'eau tant qu'il n'est pas TOTALEMENT sec en profondeur (polymérisation acrylique). Il risque, en cas d'exposition à des liquides divers, de se reliquéfier en contact avec l'eau des décals, les produits de pose des décals, les éclaboussures diverses
    3 - effet brouillard
    Les solutions assouplissantes pour décal (DACO, MICROSOL...) peuvent réagir avec le KLIR, si celui ci n'est pas PARFAITEMENT SEC... Il se forme alors une auréole “brumeuse”...
    celle-ci disparaîtra avec une nouvelle application de KLIR... mais pour se passer de cet inconvénient... respectons la règle des 24 à 48 heures de repos...
    La pellicule de KLIR est aussi une surface idéale pour l'applications des jus... huiles, enamels et acryliques s'y comportent très bien et le nettoyage est
    simplifié. Une fois TOTALEMENT sec, même l'alcool n'est pas sensé l'attaquer...
    Après la pose des décals, il faut respecter encore le délais des 48 heures pour “noyer” les décals sous une nouvelle couche de Klir.
    La couche de KLIR bien sèche est imperméable à presque tout et donc à de fines couches de vernis enamel mats et satin du commerce (humbrol, testors..)... évitez toutefois d'inonder avec ces produits... Les vernis acryliques habituels ne dégraderont pas non plus votre KLIR.
    4 - effet canicule
    Il faut faire attention par des températures extrêmes (40C et plus), le séchage trop rapide du KLIR peut provoquer des traces blanches, surtout passé au pinceau (sorte de cristallisation)

    TROISIÈME DECOUVERTE : LES COLLAGES
    1 - pose des vitrages
    Si les plastiques jointent parfaitement, un peu de KLIR entre les 2 pièces et on laisse sécher... La verrière est posée sans risque d'y laisser les doigts (comme avec la cyano), de cochonner le joint ou de blanchir la vitre.
    2 - pose des décals
    Certains mettent une petite goutte de KLIR sous les décals lors de la pose, pour augmenter leur pouvoir collant et éviter tout silvering. Puis une autre couche est appliquée sur le décal, comme pour un assouplissant, afin de faire amalgamer le marquage avec la souscouche de KLIR.
    Il faut, bien sur, supprimer les excès de liquide avec un coton tige avant le début du séchage.
    En se rétractant, grâce à son grand “pouvoir” lissant, le décal vient se vautrer dans les lignes de structure......
    Pour les grands décals à apposer sur des reliefs tourmentés (nose arts de P40 ou P47....), le recours à des assouplissaient plus violents est nécessaire
    suivant la marque de décal.
    Sur les metallizer et en particulier l'alclad, sans microset, certains décals collent mal... La goutte de KLIR résout le problème... sans trace aucune.
    3 - pose des photodécoupes
    Les petites pièces en photodécoupe, peuvent être collées au KLIR, comme avec un vernis.
    Courage, fuyons !
  • QUATRIEME DECOUVERTE: LES DILLUTIONS
    1 - diluant pour acrylique
    En remplaçant l'eau et l'alcool par la même quantité de KLIR, l'effet peau de pêche des peintures TAMIYA mat est supprimé, le résultat est d'un excellent fini et le passage au vernis très simplifié.... L'aspect final avant vernis est un “satiné” assez doux... Bien sur la peinture accroche mois les pigments des jus... et la technique du “jus intégral” plus difficile à employer.
    La patine devient plus discrète, intermédiaire avec la technique du “jus sur vernis brillant”.
    Gunze : est déjà fort belle avec les techniques habituelles. La Klirisation de cette marque ne modifie pas, semble t'il ses qualités et accélère le séchage “au doigt”...
    Life Color... particulièrement tatillonne (**) à diluer et à passer, donne un excellent résultat avec une dilution 2 KLIR pour 1 LIFE, résultat très fin, mat satiné, vraiment joli.
    (**)certains experts de la LIFE, vous diront qu'avec de l'eau du robinet, le résultat est excellent
    Polly Scale ... aucune difficultés de mise en oeuvre, comme ses collègues le mélange se fait bien, le pschitage est facile et le résultat satiné...
    HELLER... les pots gratuits (?), si la consistance rappelle LIFE COLOR, je ne suis toujours pas arrivé, pour l'instant, à en tirer quelque chose de bon à
    l'aérographe... Par contre au pinceau, dilué au KLIR, sur des petites surfaces, le “trait” est précis... on va peut être pouvoir éviter de gâcher ces petits pots transparents.
    La klirisation peut être adaptée aux autres marques acryliques après essai préalable...
    Cette technique a été utilisée sur des surfaces relativement faciles...
    2 - vernis mat et satin
    KLIR est un vernis brillant, depuis qu'on vous le dit sur cet article, vous allez bientôt finir par le croire.....mais un KLIR mat... ca existe?
    Il suffit de mélanger de la FLAT BASE de TAM ou GUNZE au KLIR et de pulvériser sur le kit... alors mat, satin... à vous de doser:
    3 KLIR pour 1 FLAT BASE donne du MAT DE CHEZ MAT
    10 KLIR pour 1 FLAT BASE donne du MAT
    15 KLIR pour 1 FLAT BASE donne du SATIN
    Et tous les dégradés sont possibles en dosant la proportion KLIR/FLAT, il est possible de jouer sur des “matitudes” pour figurer des usures par panneaux, les remplacement de panneaux (cannibalisme)... en travaillant sur les reflets. Additionnés aux autres techniques de voiles, jus,
    préombrages, post shadding, cela donne un petit plus subtil comparable au nuances d'alu sur un avion métal naturel.
    3 - fumées, échappements, traces de poudre
    Bien sur, on peut diluer le smoke TAMIYA ou GUNZE avec le KLIR, mais on peut teinter le KLIR avec des couleurs diverses pour créer des teintes différentes destinées au vieillissement de nos kits. Je pense aux fumées d'échappement des Allysson par exemple, ou de celles des “black widows” et des “catalinas”.
    D'autre part, les inévitables fuites d'huiles des intrados de la 2WW sont très réalistes en colorant du KLIR avec des marrons acryliques, les coulures
    appliquées au pinceau, comme si c'était un jus. Et les traces d'huiles vaporisées par le vent relatif sont effectuées dans le sens de l'écoulement de l'air à l'aérographe.
    4 - colorations des parties transparentes
    Il est possible de créer un bain de KLIR teinté pour colorer des verrières, en mélangeant le KLIR avec des peintures transparentes. (ou avec des colorants alimentaires)
    Les verrières des jets militaires sont magnifiques, avec leurs teintes dorées, genre F16.... mais alors, restituer ces couleurs en maquette? quelle galère!
    Quelques gouttes de X12 Tamiya (acrylic gold) dans un peu de KLIR feront l'affaire.... Il est possible par mélange ou bains successifs de modifier la teinte pour s'approcher de l'effet escompté.
    5 - vitrages des instruments
    Même technique qu'avec votre vernis brillant actuel... une goutte de KLIR sur chaque cadrant de tableau de bord donnera l'illusion d'un vitrage... encore plus fin que d'habitude

    CINQUIEME DECOUVERTE : LES MELANGES
    1 - matériaux de diorama
    Le KLIR peut être utilisé pour fabriquer des flaques de boue, ou d'eau dormante de dioramas.
    C'est moins épais que l'EPOXY, mais c'est plus facile à travailler et le temps de séchage est plus court que les résines transparentes
    Des poudres de pastel ou des pigments pour peinture peuvent êtres mélangées au KLIR, pour créer la boue et la poussière. Il peut être aussi vaporisé sur un tarmak pour figurer une zone mouillée (pluie, embruns...)
    2 - bouchages de trous et fentes
    Mélangé à du talc en poudre, on obtient un mastic souple à séchage rapide, facile à poncer....
    Avantage:
    1 - facilité de mise en oeuvre
    2 - ça pue pas... nos poumons disent merci,
    3 - ça se ponce tout seul.... enfin presque, faut pas exagérer,
    4 - le mélange est teintable avec de la peinture acrylique,
    soit pour camoufler le joint, en cas de camo clair... on pense à certains mastics ROUGES......
    soit au contraire pour mieux le voir pendant le travail (élimination de retassures)
    PS... en cas de peinture brillante, un petit coup de klir sur la zone travaillée (après ponçage) donne une étanchéité supplemetaire au joint et la peinture n'a pas tendance à y être aspirée...
    3 - peinture métallique
    En mélangeant de la poudre SNJ avec du KLIR, on obtient une “métallisée” argent très résistante...

    UN DERNIER TRUC
    Quand on fabrique soi-même ses moules de résine... une couche de KLIR dans le moule améliore la qualité du moulage...

    DILUTION ET DÉCAPAGE
    Bien que l'on puisse l'utiliser tel quel... la dilution du KLIR est possible avec les produits déjà cités pour retarder son séchage...
    Le nettoyage se fait simplement... que ce soit sur les kits, les aéros ou les pinceaux: nettoyant pour vitres, eau amoniaquée ou alcool...
    Courage, fuyons !
  • je me suis permis de tout regrouper en un seul post
    NoSkill - Cheerleader
  • Mais je t'en prie
    Courage, fuyons !
  • oui je confirme que ce produit est un miracle pour les peintres de figurines. Je n'ai pas encore testé toutes les possibilités , mais rien que en tant que medium c'est un gros plus pour poser les shades la ou tu veux .
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.